PROCHAIN ÉVÉNEMENT
4541379
DD
jours
:
HH
heures
:
MM
min
:
SS
sec

Hooray!

Prévenir la dérive des pesticides est important pour la conformité aux exigences des libellés d’étiquette et la réduction du débordement de pesticides sur les récoltes voisines et les plans d’eau. Les deux peuvent avoir de graves conséquences économiques et juridiques, mais il est possible de mieux limiter les risques grâce à deux weboutils.

Le calculateur de zones tampons (CZT), création de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada, détermine une zone tampon modifiée au vu du matériel de pulvérisation utilisé et des conditions climatiques lors de l’application. Les zones tampons modifiées sont reconnues comme alternative admissible aux directives des étiquettes, à condition que la personne effectuant l’application conserve pendant un an un document imprimé du sommaire du CZT.
C’est la première fois que des informations de la sorte, dynamiques et ciblées sur l’utilisateur, sont reconnues par l’ARLA, outre les étiquettes des produits, explique Jeanette Gaultier, spécialiste de l’usage mineur et de la réglementation des produits antiparasitaires à Agriculture, Alimentation et Initiatives rurales Manitoba (AAIRM).
J’aime beaucoup cet outil, car il récompense les personnes chargées de l’application qui se donnent la peine de limiter la dérive en leur permettant de suivre des zones tampons modifiées, ajoute madame Gaultier.
Les zones tampons sont déterminées de façon à protéger les plans d’eau et zones rivulaires vulnérables, et les étiquettes en font une obligation légale. Les directives d’application peuvent être passablement détaillées, tel que « ne pas appliquer lorsque la vitesse du vent dépasse 16 km/h » ou « ne pas appliquer le produit lorsque les vents sont nuls ou soufflent en rafales ».  Ces restrictions peuvent être ambiguës, et le CZT permet de préciser les recommandations visant l’application.
Le CZT permet de mieux déterminer les risques de dérive, et fournit des recommandations précises pour chaque pesticide. Le programme fonctionne tant pour l’application aérienne que terrestre.
Pour commencer, la personne chargée de l’application doit avoir à sa disposition ou connaître :
  • l’étiquette du produit
  • la vitesse des vents
  • la direction des vents
  • la configuration du pulvérisateur
  • la température (pour l’application aérienne seulement)
  • l’humidité relative (pour l’application aérienne seulement).
En combinant les données des conditions climatiques et de la configuration du pulvérisateur, les personnes chargées de l’application peuvent voir réduites les distances des zones tampons des étiquettes des produits. Le CZT peut servir à toutes les applications par jet d’air, ainsi qu’aux applications aériennes et terrestres, lorsque le libellé portant sur la classification du calibre des gouttelettes de l’étiquette du produit indique « Ne pas appliquer en gouttelettes de taille inférieure au calibre [fin ou moyen ou grossier] de la classification de l’American Society of Agricultural Engineers (ASAE). Le CZT ne convient pas aux calibres de pulvérisation de gouttelettes très fin ou très grossier de l’ASAE.
Le CZT favorise l’adoption de technologies de réduction au minimum de la dérive et de techniques de gestion en récompensant les efforts visant des zones tampons ciblées sur l’emplacement et potentiellement réduites. Le programme permet aux personnes effectuant l’application de personnaliser les zones tampons que dictent les étiquettes pour les adapter à leur propre emplacement.
Un autre weboutil qui peut aider à limiter les risques de dérive lors de l’application se nomme SPRAYcast, un outil de Weather INnovations qui permet de mieux prévoir les périodes idéales de pulvérisation à partir des prévisions météorologiques. Au Manitoba, SPRAYcast est appuyé par Bayer CropScience, AAIR, et financé dans le cadre du programme Cultivons l’avenir, d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). SPRAYcast a été créé en Ontario, et Weather Innovations offre plusieurs autres outils de prévision destinés à la pulvérisation.
SPRAYcast cerne les périodes de la journée qui favorisent la pulvérisation.  Les personnes effectuant les applications choisissent l’endroit à pulvériser et la hauteur de la rampe de pulvérisation. Madame Gaultier explique qu’un « avertissement de conditions de pulvérisation » de trois jours est généré en fonction des prévisions propres à un site donné.  L’avertissement de conditions de pulvérisation donne aux personnes devant effectuer l’application un aperçu des périodes de la journée qui sont les plus propices à l’application de pesticides à l’aide d’une échelle allant de « faible » à « bon ».  Les périodes où l’application ne devrait pas s’effectuer en raison du peu de vélocité ou de l’excédent de vélocité des vents sont signalées par la mention « aucune pulvérisation ».
SPRAYcast a débuté avec l’application terrestre, mais une mise à niveau l’adaptera de façon à inclure les applications aériennes.
Ces weboutils permettent de mieux contrôler les zones tampons lors de l’application et de réduire les risques de dérive de pesticides. Les producteurs agricoles peuvent diminuer le nombre de problèmes liés aux zones tampons, notamment en réduisant les populations d’insectes, les maladies et les plantes nuisibles, qui représentent des menaces additionnelles à la production durant la saison de croissance et pour les récoltes à venir.
Personne-ressource:
Jeanette Gaultier
Téléphone: 204 745-5648
Courriel: jeanette.gaultier@gov.mb.ca
Sites Web:
SPRAYcast Manitoba (Anglais seulement)
Weather Innovations (Anglais seulement)