Prochain événement
583797
DD
jours
:
HH
heures
:
MM
min
:
SS
sec

Hooray!

Vous feriez quasi n’importe quoi pour assurer la sécurité de vos enfants à la ferme. C’est ce que plus de 90 pour cent des agriculteurs canadiens ont indiqué dans un sondage sur les attitudes envers la sécurité agricole effectué par Financement agricole Canada en 2011. Mais comment savez-vous quoi faire?

Entre 1990 et 2008, Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada (SBAC) a enregistré 248 accidents mortels en milieu agricole chez les enfants de moins de 15 ans. C’est une moyenne de 13 décès par an. Environ 44 pour cent de ces décès impliquent des enfants de moins de cinq ans. Les causes les plus courantes des décès des enfants à la ferme étaient les écrasements par machine, la noyade et les renversements de machine. Dans plusieurs cas, les décès sont liés au travail, bien que l’enfant n’effectue pas forcément la tâche agricole au moment de la blessure.

Alors, qu’est-ce que vous pouvez faire pour élever vos enfants d’une manière qui célèbre la vie à la ferme, tout en assurant leur sécurité? Vous aurez besoin d’une très bonne compréhension des niveaux de développement, des aptitudes et des limites de l’enfant, ainsi que savoir quand et comment établir des règles et limites claires, pour que tout le monde demeure content, en bonne santé et en toute sécurité.

Bien qu’aucune ferme ne puisse être complètement sans danger pour les enfants, la création d’une aire de jeu sécuritaire peut limiter leur exposition à des dangers comme la circulation, la production agricole et les préoccupations environnementales. Une aire de jeu sécuritaire est un emplacement planifié avec soin et ayant un équipement de jeu sûr et approprié à l’âge désigné par des limites physiques comme les clôtures, barrières ou arbustes. Établissez toutes les règles de jeu nécessaires et surveillez vos enfants de façon appropriée.

Identifiez ensuite les zones de votre exploitation qui sont interdites aux enfants, comme les espaces clos comprenant les cellules à grains ou silos, les installations d’entreposage de pesticides ou d’engrais, des cours d’eau, ou des fosses à lisier. Peut-on installer une clôture pour barricader une zone dangereuse? Peut-on entreposer les matériaux dans des armoires fermées à clé ou des bâtiments fermés à clé? Faites cela. Quand il est question de visiter l’étable, les bâtiments d’entreposage ou les cours de compartiments, établissez des limites d’âge pour l’entrée autorisée. Par exemple, si un enfant a moins de10 ans, établissez une règle qu’il doit rester dans la cour fermée; si un enfant a 10 à 13 ans, il a la permission d’entrer dans ces zones s’il est accompagné d’un adulte.

En ce qui concerne les tâches agricoles, la capacité d’un enfant d’accomplir une tâche agricole dépend de plusieurs facteurs, y compris son âge, ses habiletés motrices, sa fonction cognitive et sa conscience du monde qui l’entoure. Les enfants de moins de sept ans sont complètement dépendants des adultes pour leur fournir un milieu sécuritaire, et ils ne doivent pas participer à des tâches agricoles. Un enfant de sept à neuf ans n’a généralement pas une bonne coordination œil-main. Il a une courte durée d’attention et il a besoin d’une démonstration d’une tâche par les parents chaque fois. Pour ce groupe d’âge, de courtes tâches qui n’exigent pas beaucoup de précision comme le travail dans la cour et le jardin ou l’alimentation des animaux seraient probablement acceptables, à condition que les enfants soient constamment surveillés. Comparons cette situation celle des jeunes de 16 à 18 ans, qui peuvent d’habitude commencer à faire des tâches adultes, mais qui ont peut-être tendance à être imprudents et facilement distraits.

Néanmoins, chaque enfant est différent, donc soyez vigilant et ajustez les tâches en fonction de votre évaluation quotidienne de ses capacités. Et quand il est question de l’emploi des jeunes, que vous embauchez votre propre enfant ou un autre jeune, assurez-vous de consulter les exigences législatives pour assurer que vous fonctionnez selon les paramètres juridiques de votre région.

Guidez vos enfants à travers le lieu de travail agricole et protégez-les des dangers évidents et souvent négligés à la ferme. Cela assurera leur sécurité, tout en les mettant dans la bonne voie pour devenir des agriculteurs conscients de la sécurité à l’avenir. Pour de plus amples renseignements sur la façon de parler à vos enfants de la sécurité, visitez www.semainesecuriteagricole.ca/outils et parcourez plus de 20 ressources gratuites conçues pour aider les producteurs à rendre leur ferme plus sécuritaire.

Cet article a été rédigé pour appuyer la campagne Parlons-en! de la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole de 2014, qui encourage les agriculteurs à entamer des conversations sur la sécurité. La SCSMA est organisée par l’Association canadienne de sécurité agricole et la Fédération canadienne de l’agriculture avec d’appui du Gouvernement du Canada dans le cadre de Cultivons l’avenir II, de la société commanditaire de longue date Financement agricole Canada, d’Ag for Life, du ministère de l’Agriculture et du Développement rural de l’Alberta, de CHS, Imperial Oil et Pioneer Hi-Bred Limited.