PROCHAIN ÉVÉNEMENT
191157
DD
jours
:
HH
heures
:
MM
min
:
SS
sec

Hooray!

Pour la majorité des Canadiens, les mots « vin » et « Saskatchewan » se retrouvent très rarement dans la même phrase. En fait, les consommateurs de la Saskatchewan sont ceux qui boivent le moins de vin par personne parmi toutes les provinces. Cela ne semble cependant pas ralentir la croissance de Living Sky Winery selon les dires de leurs propriétaires, Susan Echlin et Vance Lester, un couple d’agriculteurs lauréats du prix Jeunes Agriculteurs d’Élites 2012 de la Saskatchewan. « On est constamment en rupture de stock; on n’arrive pas à combler la demande, » fait valoir Susan, depuis l’exploitation agricole située dans la région de Perdue, 60 kilomètres à l’ouest de Saskatoon. Ce manque constitue un excellent problème à avoir pour une vinerie qui produit des vins de fruits depuis à peine deux ans.

L’idée de Living Sky Winery est venue lors d’une tournée des vignobles en Colombie-Britannique. « Vance et moi avons toujours été amateurs de vins et nous sommes allés faire un tour des vignobles en C.-B., dit Susan. Une vinerie de fruits en particulier nous a surpris par la qualité de leur produit et on n’a trouvé aucune raison pourquoi on ne pourrait pas produire quelque chose de similaire dans le nord de la Saskatchewan. Ça s’est produit en 2004 et, en 2005, les premiers fruits étaient plantés. L’un des plus grands défis a sans doute été le fait que rien de semblable n’avait jamais été fait aussi loin dans le nord de la Saskatchewan. C’était un territoire nouveau. » Cependant, au bout de multiples essais et erreurs, leurs premiers vins de fruits ont été produits en 2010. Aujourd’hui, deux ans plus tard, ils ont complété leur plan stratégique sur cinq ans et doivent en créer un nouveau. « On ne s’attendait pas à autant de possibilités! » dit Susan.

Elle souligne qu’un domaine en particulier qui requiert leur attention est celui des ressources humaines. « Lorsqu’on a lancé l’entreprise, dit-elle, on n’avait pas pensé à la main-d’œuvre qui serait nécessaire pour l’exploitation. Le problème vient du fait que tout le monde dans la région conduit jusqu’à Saskatoon pour aller travailler, mais qu’on est situé trop loin de la ville pour l’inverse soit réalisable. » Vance et Susan ont travaillé avec l’organisme World Wide Opportunities on Organic Farms, qui a permis à des volontaires provenant surtout d’Europe de venir travailler sur l’exploitation en échange du logement et des repas. « Ce n’est pas une solution à long terme, admet-on, mais cela a répondu à nos besoins. »

L’année prochaine, ils planifient faire l’achat d’équipement pour automatiser certains processus et réduire leurs besoins de main-d’œuvre.
Enfin, qu’est qui leur a valu un succès aussi fulgurant? Fort probablement les trois points sur lesquels ils se focalisent afin de prendre chaque décision. « Le premier point de focalisation pour nous est de faire en sorte que Living Sky Winery soit digne de la marque qu’elle est, dit Susan. Cela influe sur le type de fruit que l’on plante, la manière dont on cultive ce dernier et la façon dont on embouteille nos produits. Cette mentalité axée sur la marque englobe tout, du fait d’être artisan au fait de demeurer fidèle aux valeurs des prairies. » Cela les entraîne ainsi vers leur second point de focalisation, soit de toujours se poser la question de savoir si ce qu’ils font est bon pour leur communauté et l’environnement. « Nous voulons être de bons citoyens, dit Susan, tant localement que globalement. On y pense de façon constante. » Leur troisième point de focalisation, quant à lui, atteste du savoir-faire commercial de leur vinerie :

« La profitabilité est un facteur évident; on tient compte des dépenses et des revenus et on s’assure que l’on puisse demeurer viable à long terme. » Cela dit, Susan souligne que leurs ambitions sont relativement modestes : « On voulait démarrer une vinerie qui nous permettrait de travailler à temps plein sur la ferme et d’exploiter une entreprise familiale. On ne s’est pas lancé en agriculture pour devenir riche ou solliciter de gros investissements, mais simplement pour produire un vin qui a bon goût et qui reflète nos valeurs. »

Pour ce qui est de la réception du prix Jeunes Agriculteurs d’Élites de la Saskatchewan, Susan confie : « C’est plutôt bien! D’un point de vue plus égocentrique, cela nous donne une occasion extraordinaire d’entrer en contact avec les lauréats précédents qui ont une grande expertise en agriculture commerciale. Nous sommes très reconnaissants d’avoir l’occasion d’apprendre de ces gens. »

Vous pouvez visiter le site Web de Living Sky Winery sur LivingSkyWinery.com (anglais seulement).