PROCHAIN ÉVÉNEMENT
412524
DD
jours
:
HH
heures
:
MM
min
:
SS
sec

Hooray!

Les statistiques racontent une histoire, tandis que les jeunes agriculteurs en racontent une autre.

Selon le dernier Recensement de l’agriculture, le nombre de jeunes agriculteurs ne cesse de diminuer : le pourcentage d’exploitants agricoles âgés de moins de 35 ans a reculé d’environ 60 % au cours des deux dernières décennies (de 19,9 % en 1991 à 8,2 % en 2011). Les jeunes tourneraient-ils le dos à une carrière en agriculture?

Pas du tout, répond Justin Beck, président sortant de la Table pancanadienne de la relève agricole.

Les statistiques illustrent en partie le phénomène du vieillissement de la population au Canada, les coûts d’entrée élevés en agriculture et le fait que les revenus, à l’exception de ceux des secteurs soumis à la gestion de l’offre, ont été assez faibles pendant une bonne partie des vingt dernières années, explique-t-il.

« Les sables bitumineux ont attiré beaucoup de jeunes de notre région », fait remarquer le Néo-Écossais âgé de 26 ans.

« Les gens quittaient pour toucher des salaires plus élevés. Mais actuellement, nous commençons à observer des revenus positifs en agriculture, et je crois que nous allons vivre un revirement de situation. Avouons-le : pratiquer l’agriculture est beaucoup plus intéressant qu’assembler des conduites dans des champs de pétrole. »

« L’agriculture ce n’est pas pelleter du fumier toute la journée ni suer dans les champs sous un soleil torride. Nous n’avons pas besoin d’autant de personnes pour effectuer ces tâches. Par contre, nous avons besoin de personnes qui possèdent de solides connaissances en informatique et qui sont capables d’utiliser les nouvelles technologies. »

Justin Beck prévoit que le visage de l’agriculture pourrait bien commencer à changer compte tenu du fait que l’agriculture est plus attrayante et, dans certains secteurs, plus lucrative.

« Les agriculteurs vieillissent; bon nombre d’entre eux n’ont pas de relève mais souhaitent que leur entreprise ne disparaissent pas. Il existe donc des possibilités de ce côté. »

En fait, certains changements s’opèrent déjà. Bien des gens du milieu agricole signalent une hausse du nombre de jeunes qui souhaitent faire carrière en agriculture, qui reviennent après avoir quitté leur emploi en ville ou qui cherchent des façons d’intégrer le secteur agricole.

Le présent numéro du Gestionnaire agricole canadien porte sur ce sujet. Kevin Olson présente son point de vue sur la planification de la relève; Garry Meier explique comment il a aidé de jeunes agriculteurs à s’établir; Pat Dunphy raconte comment il a fait son entrée en agriculture. Justin Beck a un petit conseil pour les aspirants agriculteurs, tandis que Jean-Guy Vincent livre quelques conseils pour survivre aux hauts et aux bas du secteur agricole.

Il ne s’agit pas d’un échantillonnage statistique, mais ces cinq histoires dégagent quelques « leçons apprises » qui pourraient se révéler utiles si votre ferme est en train de subir une métamorphose de rajeunissement.