PROCHAIN ÉVÉNEMENT
411943
DD
jours
:
HH
heures
:
MM
min
:
SS
sec

Hooray!

« La mise en œuvre d’un plan agroenvironnemental est l’un des programmes les plus faciles à utiliser par une agricultrice et un agriculteur afin de veiller à la durabilité et de communiquer de bonnes pratiques agricoles au public, mentionne Bruce Christie.

Un nouveau rapport, La force au service de la croissance : les agriculteurs améliorent leur productivité grâce à l’innovation durable, diffusé par la Fondation de ferme et d’alimentation (Farm & Food Care Foundation) et RBC Banque Royale en mars 2012 souligne la nécessité pour l’industrie agricole de poursuivre le développement et la mise en œuvre de programmes et de politiques qui répondent aux préoccupations des consommateurs.
« Au cours des dix dernières années, une tendance croissante se dessine dans certaines régions à savoir que les agricultrices et agriculteurs canadiens investissent dans la durabilité environnementale, » indique Bruce Christie, président, Fondation de ferme et d’alimentation. « En 2010, par exemple, les agricultrices et agriculteurs de l’Ontario ont investi cinq fois plus dans les améliorations environnementales sur leurs fermes qu’en 1999 ».
À la Fondation de ferme et alimentation, une oeuvre de bienfaisance nationale établie en 2010 à Guelph, en Ontario, nous développons et soutenons des programmes de vulgarisation visant à accroître la confiance du public dans les aliments et l’agriculture au Canada.
La RBC en partenariat avec la Fondation de ferme et alimentation souhaite aider les agricultrices et les agriculteurs à mieux comprendre l’enjeu de la durabilité environnementale et communiquer les nombreux avantages d’une écologisation de leur entreprise, notamment une productivité accrue, des charges d’exploitation moindres, des occasions de croissance et un accès constant aux marchés existants, tant au pays qu’à l’étranger.
Le rapport vise à aider les agricultrices et les agriculteurs à comprendre les causes de la transition mondiale vers l’entreprise durable ainsi que la façon dont ces questions et tendances influenceront l’exploitation agricole. La capacité des agriculteurs à diriger une entreprise durable est liée directement à la perception du consommateur et à la demande d’un système agricole productif et écologique.
« Il existe un énorme fossé informatif entre les agriculteurs et les consommateurs.  Les consommateurs manifestent un vif intérêt quant à la méthode de production des aliments et, simultanément, ils s’attendent à retrouver des aliments abordables de qualité élevée, » indique monsieur Christie.
La nécessité de la durabilité est engendrée par l’attention grandissante des consommateurs à l’égard de l’environnement et des pratiques de production des aliments.  Le rapport souligne les facteurs de changements suivants :
• Plus de la moitié de la population mondiale vit dans une ville — une augmentation de la productivité et une gérance environnementale constante seront requises pour nourrir ces personnes.
• Les pays en développement sont avides de protéines — l’accroissement rapide de la classe moyenne stimule l’appétit pour une alimentation riche en protéines, notamment des produits alimentaires d’origine animale.
• Utilisations concurrentes des sols — au Canada, environ 7 % de la superficie des terres sont consacrés à la culture et ces terres disparaissent continuellement en raison de l’étalement urbain.
• Épuisement des réserves de phosphore — les ressources limitées des intrants agricoles comme le phosphore forceront les agriculteurs à adopter des approches plus efficaces et durables.
• Alertes climatiques — les agriculteurs feront face à des défis et des occasions en raison d’un intérêt continu à l’égard des mesures d’atténuation des gaz à effet de serre.
• Le pouvoir du consommateur — les consommateurs veulent de plus en plus intervenir dans la façon dont leurs aliments sont produits, ce qu’indique la croissance des ventes d’aliments biologiques au Canada qui représentait 2 milliards de dollars en 2008 pour atteindre 2,6 milliards de dollars en 2010.
• Surveillance des investisseurs — les grands investisseurs demandent aux sociétés cotées en bourse de divulguer sur une base volontaire leurs stratégies liées aux changements climatiques.
• Chaîne logistique sous tension — afin de répondre à la demande des consommateurs, les chaînes d’approvisionnement des épiceries et du secteur de transformation des aliments demandent de plus en plus de renseignements sur la production et de faire partie des plans agroenvironnementaux.
• Innovation dans le domaine de la biologie — le resserrement des normes partout au monde fait pression sur l’utilisation de produits chimiques traditionnels et stimule le développement d’intrants de production fondée sur la biologie.
En réponse à ces facteurs de changement, le rapport met l’accent sur cinq défis environnementaux de taille concernant les agriculteurs et montre les risques d’entreprise et les occasions de chacun.  Le rapport propose également diverses ressources supplémentaires, à savoir des sites Web, des outils et des guides qui offrent d’autres renseignements et des occasions pour les agriculteurs d’améliorer leur connaissance des questions touchant la durabilité et les mesures d’atténuation.
Les cinq points définis comme étant essentiels au plan d’action des agriculteurs incluent :
• la productivité des terres — faire plus avec moins;
• l’eau — protéger une ressource essentielle;
• les services écosystémiques — protecteurs des habitats et de la biodiversité;
• les changements climatiques — s’adapter à l’incertitude;
• la bioénergie et les biomatériaux — à la découverte de nouvelles occasions de marché.
Le rapport donne un aperçu des plus récentes tendances et technologies du secteur agricole et de la façon dont les agricultrices et les agriculteurs peuvent incorporer les facteurs environnementaux dans la prise de décision stratégique afin de continuer à offrir des aliments sains, salubres et abordables.  Il inclut des études de cas qui illustrent comment les agriculteurs font d’importantes avancées vers un système de production plus durable.
Personne-ressource :
Bruce Christie
Tél. : 905-279-7628
Courriel : bechristie@rogers.com
Sites Web :
Growing from strength; Rapport en anglais:
La force au service de la croissance; Rapport en français: